La Relique Oubliée

Épisode 22 - L'Obélisque des Hommes-Bêtes

Une pause

Nous venions de créer un arc magnifique et nous étions très fier de nous. Caelynn s’empressa de l’essayer et remarqua qu’en plus d’être un arc magique puissant, celui-ci faisait des dégâts d’acide. Nous venions de créer un arc unique qui aurait une longue histoire. Suite à ce succès nous avons décidé de voir quel autre objet magique nous pourrions créer. La priorité sembla être de faire une armure magique au paladin. Nous devions trouver la recette mais surtout savoir comment utiliser la pyrite de dragon. Ce métal particulier était en fait les résidus de digestion de dragon mort. La pyrite était utilisée pour chauffer les forges à des températures bien supérieures aux métaux traditionnels. Nous savions que si nous parvenions à atteindre une température suffisamment élevée, nous pourrions faire fondre la pyrite de dragon et la modeler en ce que nous voulions. Nous avions déjà de la pyrite de dragon que nous avions trouvé dans la ville oubliée des dragons que nous avions visité dans le présent. Il faut se rappeler que nous avions sorti de l’enfer pour nous retrouver environ deux millénaires dans le passé. Nous avions suffisamment de pyrite pour créer une armure mais comment la faire fondre. Voyant que Xurço ne pourrait pas nous aider dans l’immédiat pour retourner à notre époque, nous avons décidé de profiter au maximum du temps que nous avions.
J’ai profité de ce long temps de repos pour faire des recherches et ajouter plusieurs nouveaux sorts à mon livre. Les livres « empruntés » dans la bibliothèque infernale se sont avéré très utiles. Caelynn en profita pour s’entrainer avec son Phoenix. Ebn lui décida de construire une nouvelle forge afin de commencer la fabrication de sa nouvelle armure. J’en ai profité pour créer un nouveaux sigil qui nous permettra de nous téléporter de n’importe où en un instant à cet endroit. Nous avons passé près de deux ans à faire ces préparatifs. Nous observions également la progression du conflit à venir entre les humains de cette époque et les dragons. Ebn eu une excellente idée. La pyrite de dragon était utilisée à cette époque. Nous devions donc pouvoir trouver un livre ou la recette de comment utiliser cette matière. Surement dans la ville des dragons, un des forgerons pourrait nous « donner » cette information.

La ville des dragons

Trouvant notre vie un peu ennuyeuse, nous avons décidé de partir à l’aventure et d’aller dans la ville des dragons. Notre objectif était de charmer magiquement un forgeron sur place et de lui ordonner de nous donner des renseignements sur les forges de dragon et la pyrite. C’est avec beaucoup de discrétion que nous sommes approchés de la ville draconienne. Nous avons eu la surprise de voir un dragon bleu patrouiller le ciel de la cité. Était-ce le même dragon bleu qu’à notre époque ? Azur le magnifique (bof). C’était très difficile de le savoir. Nous avons réussi à rester suffisamment discrets pour ne pas attirer son attention. Il s’en fallu de peu. Il faut dire que la discrétion est la force de la rangère mais pas la mienne ou celle d’Ebn. Dans la ville nous nous sommes rendu invisibles afin d’éviter d’être repéré. Ebn a pu facilement trouver un forgeron draconien et il lui a lancé le sort commandement. Sa nouvelle « mission », apporter un livre sur les forges et la pyrite de dragon. Le forgeron partit immédiatement chercher l’objet. Il nous a fallu attendre plus d’une heure pour que le forgeron revienne avec son énorme livre dans les bras. Ne voulant pas déclencher d’alerte, nous avons mis le forgeron KO afin qu’il ne sache pas trop ce qui venait de se passer. Fuir la ville était la dernière chose que nous devions faire. Le dragon bleu patrouillait toujours le secteur et il semblait avoir repéré quelque chose de suspect lors de notre arrivée. Nous avons redoublé de prudence. Le dragon avait probablement sentis notre présence car il patrouillait maintenant près de nous. Les sens des ces viles créatures sont très développés. Il ne nous avait pas encore repérés, mais ce n’était qu’une question de temps. Les talents de discrétion de Caelynn étaient très forts, mais ils seraient insuffisants contre la perception d’un dragon. C’est finalement en sautant dans le vide d’une falaise que nous avons pu échapper au dragon. Mon sort d’amortissement des chutes nous a permis de tomber dans l’eau sans danger. Il nous a fallu plus d’une journée de fuite pour être sûr que le dragon avait perdu notre trace.

De retour à notre repaire

C’est avec la joie du devoir accompli que nous sommes revenu à l’endroit qui allait être notre repaire dans ce passé et dans le futur présent… Moi-même j’ai parfois du mal à m’y retrouver. J’ai donc procédé à une lecture complète du livre que nous nous étions procuré. Ce livre renfermait plusieurs secrets sur les forges draconiennes et la pyrite de dragon. J’ai compris que le souffle d’un dragon était nécessaire pour activer la pyrite et que ce matériel pouvait être fondu mais à des températures encore plus supérieures. J’avais réussi une fois en utilisant tous mes sorts de feu à activer la pyrite dans la forge d’Ebn, mais j’étais loin de pouvoir produire une chaleur suffisante pour faire fondre la pyrite. Comment pouvions-nous régler ce problème. Après une longue réflexion j’en suis arrivé à la conclusion que la lave d’un volcan devrait être suffisante.

Le culte des hommes bouc

Caelynn n’étant pas trop dans son élément quand moi et Ebn parlions de forge et de pyrite de dragon, décida d’aller se promener dans les bois. C’est lors d’une de ses patrouilles qu’elle repéra plusieurs créatures à tête de bouc qui avaient fait un campement de fortune près du monolithe de magie sauvage que nous avions trouvé il y avait un peu plus d’un an. Que faisaient ces créatures dans cet endroit perdu au milieu de la forêt ? Nul doute que le monolithe y était pour quelque chose. Après quelques jours d’observation Caelynn en déduisit qu’ils étaient en train de former un clan maléfique et qu’ils avaient profané le monolithe en faisant toute sorte de rituels païens et en le badigeonnant de sang. Caelynn décida de revenir nous parler de sa découverte. Nous avons décidé d’éradiquer ce clan avant qu’il n’attire trop l’attention sur cette région. Nous tentions d’être le plus discret possible car nous étions quand même assez près de la ville des dragons. Nous nous sommes approchés discrètement au coucher du soleil afin de surprendre nos ennemis. La surprise fut totale. La moitié du clan fut exterminé en quelques instants. Il faut dire que l’épée d’Ebn, les flèches de Caelynn et mon élémental d’eau ont fait des ravages chez les ennemis. Quelques cultistes se sont sauvés à l’intérieur d’une caverne. J’ai envoyé un œil magique pour savoir ce qui se cachait dans la caverne. Plusieurs ennemis ainsi que ce qui semblait être un chaman avaient trouvé refuge dans cet endroit. Nous sommes donc entrés dans cette caverne les armes à la main.

Les cultistes de la caverne

L’obélisque de magie primitive

La caverne des Gor

À l’intérieur nous avancions prudemment. Comme nous le pensions nos ennemis attendaient le moment propice pour nous attaquer. Ils ont tenté de nous prendre en souricière en venant de chaque côté de nous. Pauvre eux, je n’ai eu besoin que de mettre un mur de force et je venais de séparer leurs forces en deux. Ces créatures étaient quand même très forte et le chaman ennemi s’avéra être très chiant. Ce fut un long combat très éprouvant car les ennemis nous ont rapidement entourés, malgré mes sorts. Une chose attira notre attention. Les créatures semblaient être attirées par le cube contenant l’essence de l’ancien dieu déchu Vanor qu’Ebn transportait dans son sac. Un adversaire réussit même déchirer le sac d’Ebn et à s’emparer du cube. Il se transforma en créature mutante semblable à celle que nous avions déjà vu à Vaudan. Ebn subit plusieurs charges de ces créatures cornues. Nous avons dû nous replier dans un couloir très serré où les ennemis ne pouvaient qu’avancer un à la fois. Ebn défendait l’entrée, moi et Caelynn descendions les ennemis à distance. Ebn tomba au combat mais je l’ai réanimé rapidement grâce à une potion de guérison. Il s’en fallu de peu que nous mourrions dans cette caverne maudite car ces créatures étaient plus coriaces qu’elles n’en avaient l’air. Nous avons fouillé les cadavres et nous avons trouvé quelques items dont deux potions de rajeunissement. Ebn avait donc la possibilité de rajeunir de plusieurs années. Le temps n’était donc plus un facteur pour les quelques années devant nous. Décidément si ce n’était pas un signe du destin. Ebn lui dira que c’était la volonté de son dieu, mais bon.

Nous étions à présent sûrs que transporter le cube attirerait sur nous des créatures maléfiques. Nous devions donc être prudent jusqu’au moment où nous pourrions laisser le cube dans la cité draconienne enfouie.
Ebn avait terminé la construction de sa forge. Il ne nous restait plus qu’à trouver un volcan actif, transporter de la lave jusqu’à notre repaire, faire fondre la pyrite de dragon et confectionner une nouvelle armure à notre Paladin dont la recette nous était encore inconnue. Qui a dit que la vie d’aventurier était ennuyeuse !

Comments

addramyrpalinor addramyrpalinor

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.